Programmation
2011-2012

 

Saisons précédentes

L'Absence de guerre

L'Absence de guerre Du 8 au 26 novembre 2011

Aujourd’hui, en Angleterre. Les élections sont déclenchées.

Au sein de l’opposition officielle, les troupes sont joyeuses, confiantes. La guerre électorale bat son plein.

Puis, il y a l’entrevue télévisée avec Linus Frank.

Autour du dérapage de George, toute l’organisation entre dans un état de crise chaotique : les désaccords éclatent et poussent chacun à créer des clans, à se salir les mains ou à tenter de résister. Surtout, à tenter de survivre à l’effondrement de sa démocratie rêvée.

Dans L’Absence de guerre, la situation politique est étonnamment semblable à la nôtre : une crise économique plane, les Conservateurs sont au pouvoir et le système parlementaire est pour ainsi dire le même.

Ailleurs, des populations sont prêtes à mourir pour l’obtention de la démocratie (pensons au Moyen-Orient), tandis qu’ici, nous hésitons à y jouer un rôle et, surtout, oublions que nos plus grands combats  pour vivre dans une société basée sur la justice et l’équité ont eu lieu. Aujourd’hui, nous devons admettre que notre machine démocratique s’est sclérosée au point que la vérité n’arrive plus à transparaître. Ces tares de notre système sont dénoncées dans L’Absence de guerre : l’impossibilité politique de la spontanéité, de la vérité franche, de la passion. Pour les personnages comme pour nous, la question se pose : comment survivre à l’effondrement tranquille de notre démocratie rêvée? 


 Document d'accompagnement à télécharger

 

Production :  Les Écornifleuses
Texte:   David Hare
Traduction :  Daniel Benoin
Mise en scène :  Édith Patenaude
Assistance à la mise en scène :  Caroline Boucher-Boudreau
Éclairages :  Jean-François Labbé
Scénographie:  Gabrielle Arseneault
Conception de l'environnement sonore:   Mathieu Campagna
Interprétation: Marc Auger, Vincent Champoux, Jean-Michel Déry, Gabriel Fournier, Laurie-Ève Gagnon, Israël Gamache, Catherine Hughes, Marie-Hélène Lalande, Joanie Lehoux, Jean-René Moisan, Jessica Ruel-Thériault, Claudianne Ruelland et Normand Bissonnette

 

Les critiques et les commentaires
Écrire votre commentaire


Anonyme Tout simplement parfait! Un seul problème: l'espoir que ce ne soit qu'une caricature. Les 15 premières minutes du téléjournal français du jeudi 17 nov. 2011 nous rappellent que c'est le monde dans lequel on vit. Disponible jusqu'au 26 nov: http://jt.france2.fr/20h/
Jonathan Després Quelle pièce merveilleuse! Le jeu des acteurs étaient magnifique, ils ont bien rendu le texte percutant. Un grand bravo pour la scénographie! Costume superbe, décor simple et efficace. Bravo pour la mise en scène aussi. C'était une agréable soirée et je suis près à recommencer l'expérience. Bravo à tous ceux qui y ont participé.
Owen Stuart Un tour de force. Une mise en scène réalisé avec beaucoup d'originalité et un souci d'impliquer et donc engager l'auditoire, du début à la fin. Deux heures et demie à parler de la politique ? Je n’ai pas vu le temps passer. Madame Patenaude a réussi à assembler une troupe donc le maillon faible est impossible à trouver. Un ensemble passionné et de toute évidence, prêt à accomplir une tâche difficile par du travail acharné. Quel bonheur de voir livrer autant de prestations d’exceptions dans une seule pièce. À voir (et en parler) absolument.
François et Johanne Jacob-Tardif Quelle merveilleuse soirée nous avons passée! Texte percutant reflétant nos propres enjeux politiques et humains. Une mise en scène intelligente, des acteurs plus qu'excellents. Toute personne aimant le théâtre et s'intéressant à la politique doit venir voir cette excellente pièce qui aurait pu être écrite par un auteur ou une auteure d'ici. Bravo pour ce choix judicieux! Le seul bémol, nous aurions apprécié avoir une toute petite photo de chacun et chacune des comédiens et comédiennes accompagnée de leur nom dans le programme. Chapeau! P.S. Nous ne connaissons aucun des acteurs ni aucune des actrices. Cette critique est vraiment méritée!
alain-martin richard juste un clic vers Jeu, publié le 10/11/11 http://www.revuejeu.org/critique/alain-martin-richard/l-absence-de-guerre-une-philosophie-du-simulacre
Votre commentaire
L'Absence de guerre

Appréciation de la pièce


haut de pageHaut de page

Galerie Photos

Restez informés!

Soyez au fait de tout ce qui se passe à Premier Acte en vous abonnant à notre bulletin.

En savoir plus…

Gardez le contact

Le Théâtre Premier Acte est présent sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à vous abonnez aux différents services.