ON SENTAIT DÉJÀ LA DYNAMITE À L'ÂGE DE PIERRE – Premier Acte

ON SENTAIT DÉJÀ LA DYNAMITE À L’ÂGE DE PIERRE

20 septembre 2022 au 8 octobre 2022

Ouverture des portes et accueil par l'équipe à partir de 19h30

ON SENTAIT DÉJÀ LA DYNAMITE À L’ÂGE DE PIERRE
Lukas Daunora
Production

Collectif Verdun

Texte et mise en scène

Charlie Cameron-Verge et Natalie Fontalvo

Assistance à la mise en scène

Pierre-Olivier Roussel

Direction de production

Marie Tan

Conception

Marie-Pier Faucher-Bégin, Béatrice Lecomte-Rousseau,

Conception et performance sonore

Rébecca Marois

Performance visuelle

Philip Després

Répétitrice

Émilie Drouin

Dessins

Boon Architecture  (Bruno Verge & Lukas Daunora)

Œil extérieur

Emile Beauchemin

Interprétation

Mariann Bouchard, Maude Lafond, Samuel Bouchard, Noémie F. Savoie, Laurent Fecteau-Nadeau, Natalie Fontalvo et Scott Riverin

Conception mapping

Natalie Fontalvo et Charlie Cameron-Verge

Régie

Églantine Mailly

Durée

2h15

Synopsis

Télécharger le programme de soirée

Québec, dans un futur pas trop lointain : à la suite de la Troisième Guerre mondiale, le camp du « oui » remporte le troisième référendum sur la souveraineté.

Mais le Canada refuse de reconnaître les résultats. Une guerre civile éclate alors : la Guerre d’indépendance du Québec. Quelques années plus tard : Iqaluit, une souverainiste s’enfuit, hantée par son passé ; Jonquière, un père policier et un fils militant mesurent leurs volontés ; Limoilou, un petit régiment de l’armée révolutionnaire se désagrège.

Trois lieux, trois histoires, trois univers dramatiques.

Dans cette fresque dystopique politicopoétique, le théâtre, les arts visuels et la musique donnent naissance à un univers immersif qui incite les spectateurs et spectatrices à se questionner sur les rêves collectifs.

Jusqu’où serions-nous prêts à aller au nom de nos convictions ? Dans un cas extrême, prendrions-nous les armes pour défendre nos parent(e)s, nos ami(e)s, nos maisons, nos rues ?

L’hiver 2022 nous a rappelé ce qu’on voulait oublier : la guerre n’est pas juste un mot du passé. La langue, le territoire, l’appartenance identitaire sont créateurs de liens, mais aussi de déchirements. Mieux vaut garder le dialogue ouvert. Venez vous questionner avec nous.

licences sonores utilisées

Discussion proposée le 7 octobre - ANNULÉ -

Malheureusement, la discussion qui devait avoir lieu ce vendredi 7 octobre, est annulée.
Merci pour votre compréhension.

On se doit de souligner ici la fougue des acteurs, visiblement très investis dans leur rôle, et l’énergie qu’ils déploient pendant toute la pièce pour porter les multiples personnages. Œuvre multidisciplinaire, la pièce intègre l’artiste Philip Després, qui livre une performance unique chaque soir, grâce à son corps, de l’argile et de la pierre. Une performance en clair-obscur, délicate et sensible.

– Pascaline Lamare, Bourdon du faubourg

Lire la critique complète

Je m’abonne à l’infolettre

Pour rester à l’affut des nouveautés et de ce qui nous anime au fil des saisons.