ALBANE – Premier Acte

ALBANE

17 janvier 2023 au 4 février 2023

ALBANE
Production

La bouche _ La machine

Texte et mise en scène

Odile Gagné-Roy

Assistance à la mise en scène

David Boily

Dramaturgie

Marie-Ève Lussier-Gariépy

Conception

Emile Beauchemin, David Boily, Odile Gagné-Roy, Béatrice Lecomte-Rousseau, Annie-Isabelle Paquet

OEil extérieur

Marianne Marceau

Aide au mouvement

Karine Ledoyen

Direction de production et direction technique

Anne Plamondon

Interprétation

Noémie F. Savoie, Odile Gagné-Roy, Myriam Lenfesty, Marie-Ève Lussier-Gariépy, Vincent Paquette, Thomas Royer, Dayne Simard

Synopsis

Dréa a trois enfants : Nathan, Albane et Héloi. Le premier est sorti de son ventre, les deux autres d’un orphelinat. Nathan, Albane et Héloi s’aiment et se détestent comme des frères et soeur. Comme des frères et soeur, ils fêtent les anniversaires en croyant qu’il y en aura toujours, qu’ils se laisseront parler d’amour jusqu’à la fin des temps. Un jour, pourtant, dans la fumée des chandelles, la famille chancelle. Un jour, Nathan tue Héloi.

À partir de là, plus personne n’est comme personne. Il n’y a plus de frères, plus de soeur ni de mère. Il y a des monstres. Des machines. Il y a une violence si lourde qui déforme les corps, les gestes et les neurones. Une violence qui se lègue, de génération en génération. Qui devient de plus en plus indélébile. Et qui finit par tracer les contours d’une tragédie.

Ça semble très loin de nous — toute cette violence. Et pourtant, on se surprend à reconnaître un geste, un regard, une intonation. On se surprend à se reconnaître dans ces êtres, dans cette famille qui a commis l’irréparable, qui s’est entretuée. On frissonne. On se demande : et si c’était moi ? Si je pouvais, moi aussi, tuer ? Si les gestes étaient inscrits en moi aussi ? Lever le bras. Dresser le poing. Crisper les mains.

Oui, si c’était moi, comment, alors, faire cesser la violence ? Comment terminer la tragédie ?

Soutenu par l’Initiative
Carte blanche pour la relève
logo Carte Blanche

VENDREDI-CAUSERIE

Le vendredi 20 janvier nous vous invitons à rester après la représentation pour une discussion avec les artistes.

Je m’abonne à l’infolettre

Pour rester à l’affut des nouveautés et de ce qui nous anime au fil des saisons.